Que de bruits

Pour fêter le pas­sage à l’été, nous met­tons en ligne l’anthologie de la musique élec­tro­nique et brui­tiste en 7 volumes édi­tée par l’excellentissime label belge Sub Rosa qui, depuis la fin des années 80, fait un remar­quable tra­vail d’exploration des musiques avant-gar­distes, mar­gi­nales, inclas­sables – de l’Occident au pays du Soleil-Levant –, en même temps qu’il par­court les cultures tra­di­tion­nelles du monde par l’édition d’archives sonores d’une grande richesse. L’anthologie pré­sen­tée ici per­met de (re)découvrir des œuvres, qui, du début du siècle der­nier à aujourd’hui, ont fait l’histoire des musiques élec­tro­niques et expé­ri­men­tales.

Titre : An Antho­lo­gy Of Noise And Elec­tro­nic Music #1 à #7
Auteurs : Divers
Dates : 2002 à 2013
Durées : Variables
Pro­duc­tion : Sub Rosa
+

Fal­lait pas appe­ler !

L’équipe de SilenceRadio.org a fixé un ren­dez-vous télé­pho­nique à Charles Pen­ne­quin pour enre­gis­trer une pas­tille sonore. Mal­heu­reu­se­ment, il ne décroche pas. Le répon­deur s’enclenche…
Chez Charles Pen­ne­quin la poé­sie n’est défi­ni­ti­ve­ment pas une affaire de jolis mots, de bons mots, mais bien celle d’une décons­truc­tion du lan­gage pour, au-delà du sens, cher­cher la vibra­tion poé­tique dans la tri­via­li­té de la langue.

N.B. : l’accès à ce son néces­site la pré­sence d’Adobe Flash Player sur votre appa­reil (sys­tème IOS non équi­pé par défaut).

Titre : Je suis pas là
Auteur : Charles Pen­ne­quin
Date : Sep­tembre 2006
Durée : 5′37″
Pro­duc­tion : Silence Radio
+

Bio­di­ver­si­té

Une cap­sule sonore d’Anaïs Denaux, membre du col­lec­tif Le Brui­ta­gène, réa­li­sée pour l’édition 2017 du concours Mixage Fou qui avait pour thème la bio­di­ver­si­té. La règle de ce concours annuel est de com­po­ser une œuvre de 80 secondes maxi­mum (ou presque !) à par­tir de sons four­nis par des artistes de la créa­tion musi­cale ou sonore.

Titre : Bio­di­ver­si­té
Autrice : Anaïs Denaux
Date : 21 mars 2017
Durée : 1′20″
Pro­duc­tion : Le Brui­ta­gène
+

Pay­sages audibles

Ephraim Wegner est autant un fervent défen­seur du son comme médium artis­tique qu’un éter­nel émer­veillé face à la puis­sance émo­tion­nelle des bruits de la nature. Son tra­vail emprunte à cette der­nière la matière avec laquelle il com­pose, que le son soit lais­sé à son état brut ou trai­té élec­tro­ni­que­ment par des effets. Avec Audible Land­scapes, il pro­pose des pay­sages sonores, à par­tir d’enregistrements effec­tués dans les Pyré­nées, en Forêt Noire et sur les rivages de l’océan Atlan­tique, dans les­quels trou­peaux de mou­tons, pluies dilu­viennes, gron­de­ments du ton­nerre, res­sac des vagues, cré­pi­te­ment d’un feu, bour­don­ne­ments d’insectes et autres phé­no­mènes sonores deviennent des expé­riences audi­tives inha­bi­tuelles par le fait d’une com­po­si­tion qui ne cède pas au pur audio-natu­ra­lisme.

Titre : Audible Land­scapes
Auteur : Ephraim Wegner
Date : 13 juillet 2010
Durée : 66′
Pro­duc­tion : Cró­ni­ca
+

Tra­ver­sée du fleuve Congo

De 2015 à 2017, les Audio­blogs d’ARTE Radio, avec divers par­te­naires chaque année, orga­ni­saient un concours, avec pour thé­ma­tique l’été, dédié à tous les amou­reux du son, pro­fes­sion­nels ou ama­teurs. A l’approche de la belle sai­son, nous dif­fu­sons une de ces cap­sules sonores, celle d’Elise Picon, qui nous fait vivre une tra­ver­sée de Kisan­ga­ni, en Répu­blique démo­cra­tique du Congo, à Lubun­ga, une com­mune qui lui fait face de l’autre côté du fleuve Congo. Dans une pirogue, embarquent femmes et hommes – et leurs motos ! – pour un court et joyeux voyage duquel la peur de tom­ber n’est pas absente.

Titre : Fleuve Congo
Autrice : Elise Picon
Date : 3 sep­tembre 2015
Durée : 3′32″
+

Chic pla­nète

Nou­velle pla­nète est une créa­tion sonore de Car­la Pal­lone et Aude Rabillon à par­tir de minia­tures sonores réa­li­sées par les élèves de 5è du col­lège Rosa Parks de Nantes dans le cadre de la classe cultu­relle numé­rique de Loire Atlan­tique Essai­mer les étoiles menée par l’écrivain Eric Pes­san et en par­te­na­riat avec l’association Ste­reo­lux. Un voyage à bord d’un vais­seau spa­tial à la recherche d’une pla­nète qui offri­rait les condi­tions d’accueil néces­saires à l’installation de la socié­té humaine dont la terre d’origine, sur­pol­luée, se meurt. De la pure science-fic­tion, donc !

Titre : Nou­velle pla­nète
Auteurs : Car­la Pal­lone, Aude Rabillon, élèves de 5è du col­lège Rosa Parks de Nantes
Date : Juin 2018
Durée : 5′10″
+

Whisssh

60 Secondes Radio est un concours inter­na­tio­nal d’art radio­pho­nique orga­ni­sé annuel­le­ment par des pro­fes­sion­nels des ondes et du son cana­diens qui récom­pense des œuvres courtes – de 60 secondes, vous l’aurez com­pris ! – dans des formes d’expression très variées avec pour prin­ci­pal cri­tère de sélec­tion l’inventivité. Nous dif­fu­se­rons de temps à temps des pièces pré­sen­tées dans le cadre de ce concours, qu’elles en aient été lau­réates ou non, comme ce Whisssh du com­po­si­teur chi­lien Fede­ri­co Schu­ma­cher Rat­ti.

Titre : Whisssh
Auteur : Fede­ri­co Schu­ma­cher Rat­ti
Date : Mai 2018
Durée : 1′
+

Vous avez dit bizarre ?

Dif­fi­cile, en par­lant de curio­si­tés musi­cales, de ne pas abor­der dans nos pages le tra­vail de celui qui a fait du bizarre et de l’insolite son cré­do artis­tique. Je veux par­ler de Mon­sieur Ste­ven Sta­ple­ton alias Nurse With Wound, pro­jet à géo­mé­trie variable dont il est l’âme. Héri­tier aus­si bien de la musique concrète des années 50 que du rock psy­ché­dé­lique des seven­ties, éle­vé au grain indus­triel et en par­cours libre, il fait, dans son œuvre plé­tho­rique com­men­cée il y a main­te­nant 40 ans !, la syn­thèse de toutes les démarches expé­ri­men­tales qui ont irri­gué la musique du ving­tième siècle dans un geste qui pro­duit un son tota­le­ment inclas­sable. Pour preuve cette petite com­pi­la­tion de 5 titres.

Titre : Crea­ki­ness
Auteur : Nurse With Wound
Date : 20 février 2012
Durée : 53′15″
Pro­duc­tion : Jna­na Records
+

Sculp­ter le son

De l’art de la sculp­ture, auquel elle est for­mée, Méryll Ampe, en pas­sant au son, en a conser­vé le geste. Elle tra­vaille sa matière sonore – pré­le­vé dans le réel ou géné­rée élec­tro­ni­que­ment – comme un maté­riau phy­sique qu’elle taille, cisèle et modèle à l’aide d’outils numé­riques. Un art du son plu­tôt brut de décof­frage aux effets phy­sio­lo­giques cer­tains. Un exemple avec l’album Void if Remo­ved.

Titre : Void if Remo­ved
Autrice : Méryll Ampe
Date : 26 sep­tembre 2016
Durée : 35′
Pro­duc­tion : Audio­ta­laia
+

La Belle absente

Un poème sonore d’Anton Mobin construit sur le modèle de la Belle absente de l’OuLi­Po. On attri­bue à chaque lettre d’un mot-mys­tère un son dont le nom com­mence par cette même lettre (un son d’Ascenseur pour la lettre A, par exemple). Le poème com­porte autant de frag­ments sonores que de lettres du mot choi­si. On s’interdit d’utiliser dans le pre­mier frag­ment le son cor­res­pon­dant à la pre­mière lettre, dans le deuxième le son cor­res­pon­dant à la deuxième lettre, etc. Tous les autres sons doivent au contraire être pré­sents dans chaque frag­ment. Vous sui­vez ? Bref, à écou­ter…

Titre : Tag ah dag whooo / La belle absente
Auteur : Anton Mobin
Date : 6 jan­vier 2009
Durée : 3’41
Pro­duc­tion : Arte Radio
+

Sous le dia­mant, la pous­sière

On l’aime le son cré­pi­tant et chuin­tant du saphir (ou du dia­mant, selon les moyens !) qui, le nez plan­té dans le creux du sillon, révèle du disque vinyle autant la musique qui y est mys­té­rieu­se­ment fixée que les bruits de la pous­sière et des traces d’usure impri­mées par le temps. Ce n’est pas l’artiste :such: qui nous contre­di­ra avec son mor­ceau Sty­lus dust dans lequel ces bruits para­sites deviennent la matière musi­cale déclas­sant la musique elle-même au sta­tut de bruit incon­gru.

Titre : Sty­lus
Auteur : :such:
Date : 28 mars 2018
Durée : 11′04″
+

Ron­fleur pré­his­to­rique

Ça fai­sait quoi comme bruit un homme pré­his­to­rique… quand il ron­flait ? Réponse avec cette pas­tille sonore d’Irvic D’Olivier qui a retrou­vé un enre­gis­tre­ment d’époque. Ana­lo­gique, bien enten­du !

N.B. : l’accès à ce son néces­site la pré­sence d’Adobe Flash Player sur votre appa­reil (sys­tème IOS non équi­pé par défaut).

Titre : First sound, Radiophon’ic
Auteur : Irvic D’Olivier
Date : Mai 2003
Durée : 3’01
Pro­duc­tion : Silence Radio
+

Au dia­pa­son

Dans son tra­vail, l’artiste cana­dien Nico­las Ber­nier réunit l’ancien et le nou­veau monde. Ses com­po­si­tions sonores arti­culent tech­no­lo­gies d’aujourd’hui (sys­tèmes élec­tro­niques) et objets du pas­sé (machine à écrire, cloches, ins­tru­ments de musique acous­tiques, etc.) à tra­vers une gram­maire inter­dis­ci­pli­naire (son, vidéo, per­for­mance live, tech­no­lo­gie…) qui cherche tou­jours l’équilibre entre céré­bra­li­té et sen­sua­li­té, entre matières orga­niques et trai­te­ments numé­riques. Dans fre­quen­cies (a / frag­ments) des dis­po­si­tifs com­man­dés par ordi­na­teur activent une varié­té de dia­pa­sons dont les ondes sinu­soï­dales trouvent leur écho dans des réponses syn­thé­tiques simi­laires créant ain­si des fric­tions et un trouble entre élé­ments acous­tiques et élec­tro­niques.

Titre : Fre­quen­cies (a / frag­ments)
Auteur : Nico­las Ber­nier
Date : 16 février 2014
Durée : 33′43″’
Pro­duc­tion : Line
+

Sans eau

Si dans cer­taines régions du monde l’eau coule à flots, dans d’autres elle est un liquide rare et pré­cieux. Han­nah Hart­man, artiste sonore sué­doise, s’est ren­due dans des lieux qui souffrent de graves pénu­ries d’eau pour réa­li­ser Törst (“soif”), une com­po­si­tion dans laquelle elle capte le son du mou­ve­ment de l’eau à tra­vers les aque­ducs, siphons, plom­be­rie, pompes, déver­soirs… Des sons qu’elle mixe avec ceux d’une trom­pette qui semble aus­si assé­chée que les conduits ! Bien enten­du, der­rière l’expérience audi­tive émerge la ques­tion plus poli­tique de la répar­ti­tion et de l’utilisation de nos res­sources natu­relles. Œuvre lau­réate ex æquo du Prix Pho­nur­gia Nova 2016 dans la caté­go­rie Art Radio – Sacem.

Titre : Törst
Autrice : Han­na Hart­man 
Date : 2011
Durée : 29′48″
Pro­duc­tion : Deut­schlan­dra­dio Kul­tur
+

A fond les bal­lons !

En ces heures prin­cières, nous dif­fu­sons l’hymne des royaumes inter­sti­tiels d’Elgaland~Vargaland inter­pré­té avec des bal­lons gon­flables ! Un enre­gis­tre­ment réa­li­sé à la média­thèque de Châ­teau-Gon­tier en 2015 dans le cadre de Vide-Poches, expo­si­tion inté­grée à la mani­fes­ta­tion L’Art est la chose orga­ni­sée par Hulaut & Clarke.
Monar­chie extra­va­gante fon­dée par les artistes sué­dois Leif Elg­gren et Carl-Michael von Hauss­wolff, Elgaland~Vargaland s’étend géo­gra­phi­que­ment entre toutes les fron­tières ter­restres et marines, mais aus­si men­tales, sur Inter­net, etc. Sous l’apparente bouf­fon­ne­rie du pro­jet, se cache une pro­po­si­tion artis­tique huma­niste contre toutes les formes de ser­vi­tude, de contrôle et de limi­ta­tion des droits et des liber­tés des indi­vi­dus.

Titre : There is a ball for eve­ry king
Auteur : Ano­nyme
Date : 18 juillet 2015
Durée : 1′44″
Pro­duc­tion : Édi­tions Cac­tus
+

Son gla­çant

Un son, aus­si court que fas­ci­nant, du bruit que fait le lac Peï­pous, que bordent l’Estonie et la Rus­sie, lorsqu’il est gelé. Une cap­ta­tion audio de Vei­jo Run­nel, bio­lo­giste et natu­ra­liste esto­nien qui, par la pho­to­gra­phie et la prise de son, enre­gistre la nature de cette contrée d’Europe de l’est.

Titre : Ice­quake
Auteurs : Vei­jo Run­nel
Date : 7 jan­vier 2017
Durée : 0′57″
+

Le son au car­ré

Auteur com­po­si­teur de musique concrète comme de hör­spiel, plu­sieurs fois lau­réat de concours de musique expé­ri­men­tale, Rémy Car­ré œuvre depuis les années 80 au ser­vice de la créa­tion sonore. Ses com­po­si­tions pour le concert acous­ma­tique ont fait l’objet de com­mandes par de nom­breux centres de recherche et de créa­tion dont le GMEB, le GMVL, l’INA-GRM et la Muse en Cir­cuit. Col­lage, cut-up, mixage, autant de tech­niques d’écriture qu’il emploie dans sa musique très expres­sive, à l’image de sa pièce ILS que nous écou­tons ici.

Titre : ILS
Auteurs : Rémy Car­ré
Date : 29 août 2016
Durée : 9′21″
+

Dans l’ombre de la mon­tagne silen­cieuse

In The Sha­dow of the Silent Moun­tain est une édi­tion du label alle­mand Gruen­re­kor­der qui pro­pose une sorte de car­to­gra­phie sen­sible du site de la chaîne de mon­tagnes Picen­ti­ni, dans le sud de l’Italie. D’un côté, un livret de Chia­ra Cate­ri­na avec 50 textes de 100 mots et des pho­to­gra­phies du site. De l’autre côté, cet album en ligne d’Angus Car­lyle qui a tra­vaillé à par­tir de pré­lè­ve­ments sonores réa­li­sés sur place.  Une pro­me­nade audi­tive à tra­vers un pay­sage à la ren­contre de chants d’oiseaux, du cré­pi­te­ment de la neige, de cloches – d’églises comme de vaches ! –, d’aboiements de chiens, de rires d’enfants, de la course de jog­gers, du vacarme des machines indus­trielles… et, tout au bout du voyage, du bruit des vagues de la mer !

Titre : In The Sha­dow of the Silent Moun­tain
Auteurs : Angus Car­lyle
Date : 15 août 2016
Durée : 55′21″
Pro­duc­tion : Gruen­re­kor­der
+

Espaces réson­nants

Cam­pa­nas” est une expres­sion uti­li­sée par les habi­tants de La Gome­ra, une des îles des Cana­ries, pour iden­ti­fier des espaces natu­rels qui résonnent (canyons, ravins, val­lées escar­pées et rocheuses) et sont uti­li­sés comme ampli­fi­ca­teurs par les locu­teurs du Sil­bo, une langue sif­flée, pour com­mu­ni­quer entre eux jusqu’à quatre ou cinq kilo­mètres de dis­tance. Ales­san­dro Boset­ti fait « par­ler » ces espaces à tra­vers leurs qua­li­tés acous­tiques et poé­tiques.

Titre : Cam­pa­nas
Auteur : Ales­san­dro Boset­ti
Date : 19 juillet 2010
Durée : 24′09″
+

C’est ven­dredi !

Ven­dre­di est le fruit d’un ate­lier ani­mé par Félix Blume en juin 2016 à Arles por­tant sur le pay­sage sonore. Après une déam­bu­la­tion à l’aveugle dans la ville, un ban­deau sur les yeux, qui les ame­nait à écou­ter leur envi­ron­ne­ment, les par­ti­ci­pants ont arpen­té les rues d’Arles pour col­lec­ter des sons carac­té­ris­tiques de la cité occi­tane : des rives du Rhône aux voies de che­min de fer, des ter­rasses en bord de ciel aux entrailles de la crypte, le micro tan­tôt embrasse le pay­sage qui se livre à la sur­face de la ville, tan­tôt va son­der les secrets des pierres et des fon­taines.

Titre : Ven­dre­di
Auteurs : Laure Ego­roff, Sacha Bol­let, Elise Dely, Laure Cointe, Denis Cointe, sous la direc­tion de Félix Blume
Date : 2017
Durée : 16′50″
Pro­duc­tion : Ate­lier Pho­nur­gia
+