Au dia­pa­son

Dans son tra­vail, l’artiste ca­na­dien Ni­co­las Ber­nier réunit l’ancien et le nou­veau monde. Ses com­po­si­tions so­nores ar­ti­culent tech­no­lo­gies d’aujourd’hui (sys­tèmes élec­tro­niques) et ob­jets du pas­sé (ma­chine à écrire, cloches, ins­tru­ments de mu­sique acous­tiques, etc.) à tra­vers une gram­maire in­ter­dis­ci­pli­naire (son, vi­déo, per­for­mance live, tech­no­lo­gie…) qui cherche tou­jours l’équilibre entre cé­ré­bra­li­té et sen­sua­li­té, entre ma­tières or­ga­niques et trai­te­ments nu­mé­riques. Dans fre­quen­cies (a / frag­ments) des dis­po­si­tifs com­man­dés par or­di­na­teur ac­tivent une va­rié­té de dia­pa­sons dont les ondes si­nu­soï­dales trouvent leur écho dans des ré­ponses syn­thé­tiques si­mi­laires créant ain­si des fric­tions et un trouble entre élé­ments acous­tiques et élec­tro­niques.

Titre : Fre­quen­cies (a / frag­ments)
Au­teur : Ni­co­las Ber­nier
Date : 16 fé­vrier 2014
Du­rée : 33′43″’
Pro­duc­tion : Line
+


Si la source so­nore de ce post n’était plus dis­po­nible, mer­ci de nous le si­gna­ler via ce for­mu­laire :