La voix mobile

Depuis plus de 25 ans, Domi­nique Petit­gand bâtit une œuvre sin­gu­lière et fas­ci­nante à par­tir d’enregistrements de paroles intimes de gens qu’à tra­vers le mon­tage il décons­truit, éclate et pro­jette dans l’espace, aus­si bien men­tal que sonore. Dans ses com­po­si­tions, la répé­ti­tion, le flot­te­ment des iden­ti­tés, des lieux et des struc­tures tem­po­relles évoquent le mou­ve­ment même de la construc­tion et de la défec­tion d’une mémoire.
La voix mobile est une créa­tion en stu­dio réa­li­sée à par­tir d’installations sonores de l’artiste qui reprend l’articulation de son écri­ture ponc­tuée par un entre­tien avec Irène Omé­lia­nen­ko. C’est aus­si, pour celles et ceux qui ne connaî­traient pas son tra­vail, un très bon moyen de l’approcher.
N.B. : à écou­ter au casque pour pro­fi­ter du son binau­ral.

Titre : La voix mobile
Auteur : Domi­nique Petit­gand
Réa­li­sa­trice : Natha­lie Salles
Date : 1er mars 2018
Durée : 60′
Pro­duc­tion : Ate­lier de Créa­tion Radio­pho­nique / France Culture
+


Si la source sonore de ce post n’était plus dis­po­nible, mer­ci de nous le signa­ler via ce for­mu­laire :