Les cou­leurs de la nuit

Homme d’institution, puisqu’il di­ri­gea un temps le GRM, Fran­çois Bayle est aus­si, et sur­tout, un grand ac­teur de la re­cherche mu­si­cale de­puis les an­nées 60 connu pour l’invention, dans les an­nées 70, de l’acousmonium : un “or­chestre” d’enceintes acous­tiques fa­vo­ri­sant la mise en scène des sons. Les cou­leurs de la nuit est œuvre plu­tôt mé­con­nue, et pour­tant ma­jeure, du com­po­si­teur. Dans ce pay­sage so­nore aux teintes tro­pi­cales (ses ori­gines mal­gaches ?), les sons s’agitent dans l’espace tels des in­sectes tur­bu­lents. Ra­re­ment la mu­sique acous­ma­tique aura at­teint cette puis­sance d’évocation par les sons.

Titre : Les cou­leurs de la nuit
Au­teur : Fran­çois Bayle
Date : 1985 (pre­mière édi­tion) / 2017 (pré­sente édi­tion)
Du­rée : 38′
Pro­duc­tion : INA-GRM (pre­mière édi­tion) / Sub Rosa (pré­sente édi­tion)
+


Si la source so­nore de ce post n’était plus dis­po­nible, mer­ci de nous le si­gna­ler via ce for­mu­laire :